Aller à : navigation, rechercher

Contexte, objectifs, débouchés

Le master mention «Imagerie, Robotique et Ingénierie pour le Vivant» (IRIV) fait partie du domaine de formation «Sciences Technologies Santé» de l'Université de Strasbourg.

Les équipes enseignantes du master sont constituées de chercheurs, d'enseignants-chercheurs et de médecins, membres de laboratoires de recherche rattachés à l'Université de Strasbourg ou rattachés au CHU de Strasbourg. Les principaux laboratoires et instituts de rattachement sont le laboratoire ICube, l'IRCAD et l'IPCMS. Certains modules de cours sont dispensés par des chercheurs ou des enseignants-chercheurs extérieurs à l'Université de Strasbourg.

En moyenne 150 étudiants sont inscrits chaque année dans ce master.


Objectifs

Ce master est destiné aux étudiants issus de certaines filières L3 (physique, EEA, informatique), aux étudiants des écoles d'ingénieurs (principalement l'INSA de Strasbourg et Télécom Physique Strasbourg), ainsi qu'aux étudiants en faculté de médecine.

Ce master, orienté vers le monde de la recherche et de l'innovation, a pour objectif de former les étudiants

  • aux méthodes, dispositifs et systèmes pour l'acquisition, le traitement et l'analyse d'images
  • à la commande des systèmes et à la robotique
  • au développement de systèmes optiques et photoniques
  • à l'imagerie du vivant

Effectifs

Les effectifs en M1 varient autour de 75 étudiants depuis 2013 (67 en 2013, 68 en 2014 en 73 en 2015, 104 en 2016). La dominante ASI accueille près de 75 % de ces étudiants. Le flux entrant d’étudiants médecins est resté longtemps marginal en M1 (4 en 2013, 1 en 2014, 4 en 2015, 8 en 2016), mais nous observons depuis peu une augmentation de cette population suite à l’ouverture récente du parcours d’excellence médecine-sciences (13 en 2017).

Les effectifs en M2 sont à peu près équivalents à ceux du M1, c’est-à-dire autour de 70 (72 en 2013, 61 en 2014, 71 en 2015, 73 en 2016). Le parcours AR attire environ un étudiant sur trois avec un pic à 47 % en 2014 (33 % en 2013 et 2015). Les étudiants de l’INSA de Strasbourg représentent à peu près la moitié de cet effectif (15 en 2013, 14 en 2014 et 9 en 2015, 9 en 2016, 18 en 2017). Les effectifs du parcours IRMC représentent en moyenne un quart de la promotion (24 % en 2013, 22 % en 2014 et 35 % en 2015). Les étudiants en médecine, beaucoup plus présents en M2 qu’en M1, représentent environ 30 % de l’effectif de ce parcours (5 en 2013, 3 en 2014 et 9 en 2015). Les étudiants chinois du programme d'excellence sino-français 3+3 avec l'université HUST (Wuhan, Chine) et master IRIV alimentent le parcours nano (à partir de 2016, ils pourront s’inscrire à tous les parcours du M2) et représentent entre 30 % et 50 % de l’effectif de ce parcours. Depuis la création de ce programme, le master a accueilli 15 étudiants chinois.

Stages

Stages ID 16.png

Liste classée des organismes ayant accueilli des stagiaires en M2 ID de 2012 à 2016.

Stages AR 16.png

Liste classée des organismes ayant accueilli des stagiaires en M2 AR de 2012 à 2016.

Stages IRMC 16.png

Liste classée des organismes ayant accueilli des stagiaires en M2 IRMC de 2012 à 2016.

Stages Nano 16.png

Liste classée des organismes ayant accueilli des stagiaires en M2 Nano de 2012 à 2016.

Débouchés

Les principaux champs disciplinaires ouverts en sortie de ce master sont l'imagerie et ses applications (médecine, biologie, observation de la Terre et de l'Univers), la vision par ordinateur, la robotique, les asservissements, la photonique.

Les débouchés recouvrent essentiellement la poursuite en thèse de doctorat, pour environ 30 % des diplômés du master, et le secteur recherche et développement (R&D) des entreprises.

Alcatel-Lucent, Siemens, General Electric, Philips, Daimler, Renault, Peugeot, Airbus, Safran, Thalès sont quelques-unes des grandes entreprises qui accueillent les diplômés du master. Des structures de plus petite taille du domaine des hautes technologies constituent également des débouchés significatifs.

Environ 85 % des étudiants du master obtiennent un diplôme d'ingénieur en même temps que le diplôme de master.

Devenir etudiants 10 13.png

'Statistiques sur le devenir des étudiants 30 mois après l’obtention du diplôme de master IRIV.


Poursuite en thèse

Une thèse de doctorat est une formation à la recherche et par la recherche, sur une durée de trois ans. Une thèse de doctorat se prépare dans un laboratoire public de recherche ou dans un laboratoire de recherche et développement industriel. A l'Université de Strasbourg, les diplômés du master IRIV peuvent poursuivre en thèse dans l'école doctorale MSII, qui regroupe les formations doctorales en sciences pour l'ingénieur (SPI) et sciences et technologie de l'information et de la communication (STIC).

Les débouchés à l'issue d'un doctorat sont, outre les départements recherche et développement des entreprises, les universités, les établissements publics à caractère scientifique et technologique (CNRS, INRIA, INSERM, INRA), les établissements publics à caractère industriel et commercial (CEA, CNES, ONERA).